Tartare de poissons fumés

 

Je poursuis la sélection des recettes pour mon repas de Noël. J’ai retenu une entrée légère et peu onéreuse pour ce « Tartare de poissons fumés et lamelles de pommes ». Mais pour ceux qui souhaite la rendre plus festive, il faudra remplacer ces poissons gras, pas la chair plus fine de la langouste, du homard ou des pinces de crabe. Pour ce faire, vous cuirez ces crustacés quelques instants, au court-bouillon puis détaillerez des tronçons. Vous pourrez même mélanger, langouste et crabe.  La vinaigrette qui l’accompagnera restera la même.

 

Poisson : un excellent allié pour le coeur et le cerveau

Les oméga 3 n’ont pas que des vertus cardio-vasculaires. Ils jouent aussi « un rôle crucial dans le fonctionnement du cerveau et de la rétine, en améliorant la fluidité des membranes des cellules nerveuses »

Le poisson s’impose comme l’une des meilleures sources de protéines: il contient les neuf acides aminés essentiels à notre organisme. Ces protéines jouent un rôle clé dans la formation des enzymes digestives, des hormones et des tissus, comme la peau et les os.

Le hareng renferme de grandes quantités d’acide eicosapentaénoïque et d’acide docosahexaénoïque, des acides gras de la famille des oméga 3, dotés d’effets protecteurs sur le système cardiovasculaire.

Ainsi, les personnes qui mangent beaucoup de poissons gras ­ les meilleurs pourvoyeurs d’oméga 3 (truite, maquereau, sardine…) ­ ont un moindre risque de perdre la vue en raison d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). « Elles sont également moins sujettes à la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’aux troubles de l’humeur et à la dépression », ajoute le Dr Schmitt. Selon les neurologues de l’université Tufts de Boston, les adeptes du poisson gras (au moins deux fois par semaine) ont par ailleurs un risque de démence sénile inférieur de 28 % au reste de la population. « Une grande consommation d’oméga 3 va aussi de pair avec une réduction des maladies inflammatoires telles que l’arthrose ».

 

Ces oméga 3 seraient aussi dotés d’effets anti-inflammatoires, utiles dans le traitement de pathologies comme l’asthme, l’arthrite rhumatoïde, le psoriasis et les maladies inflammatoires de l’intestin.

Ils contribueraient aussi à la prévention des troubles de l’humeur comme la dépression.

L’acide docosahexaénoïque participe également au développement et au fonctionnement du cerveau, ainsi qu’à l’entretien des fonctions cognitives et de la vision.

Le hareng présente enfin une concentration élevée en sélénium, oligo-élément dont les propriétés antioxydantes ont largement été démontrées. Il contribuerait ainsi à prévenir le vieillissement prématuré des cellules causé les radicaux libres.

Poisson : des vitamines et des minéraux à foison

Autre qualité non négligeable : leur forte teneur en sélénium, en zinc et en vitamine B12, trois micronutriments qui ralentissent le vieillissement cellulaire en luttant contre le stress oxydant. Sardine, hareng et raie sont les plus riches en vitamine B12. Les poissons se distinguent encore par leur contenu en vitamine E antioxydante, ainsi qu’en vitamine D, laquelle participe à la solidité du squelette et à la vigueur du système immunitaire. Saumon, bar, limande et rouget en sont les mieux pourvus. Toutes les espèces marines fournissent aussi de l’iode, élément indispensable à la fabrication des hormones thyroïdiennes et dont le déficit est source de fatigue, de perte de mémoire et de prise de poids. Le saumon en apporte 245 g/100 g et l’églefin 318 g. Seule l’huile de foie de morue en délivre davantage : 838 g.Comme toujours en diététique, mieux vaut donc miser sur la diversité pour tirer profit des avantages de chacun. Idéalement, il faut manger du poisson au moins deux fois par semaine, dont une fois du poisson gras.

Mieux vaut donc miser sur la diversité pour tirer profit des avantages de chacun.

Imprimer
Tartare de poissons fumés et lamelles de pommes
Temps de préparation
10 min
 

Tous les bienfaits des poissons fumés dans cette recette.

Type de plat: Main Course
Cuisine: Mediterranean
Portions: 6 personnes
Ingrédients
  • 150 g de saumon fumé
  • 150 g de haddock
  • 150 g de hareng fumé
  • 1 petit oignon rouge
  • Aneth
  • Coriandre
  • 2 c à soupe d'oeufs de saumon ou de truite
  • 2 pommes bio
Pour la sauce
  • le jus de 2 citrons
  • 1 c à café de Moutarde ou ancienne suivant les goûts
  • 5 c à soupe de crème liquide
  • 1 c à soupe de miel d'acacia
  • 1 trait d'huile d'olive au dressage dans l'assiette
  • quelques baies roses
Préparation
  1. Coupez tous les poissons en petits dès. Hachez les herbes finement ainsi que l'oignon rouge. Mélangez tous les ingrédients ensemble en ajoutant les oeufs de poisson. Couvrez la préparation d'un film et réservez au frais.

  2. Mélangez le jus de citron avec la moutarde, la crème, le miel, du sel et réservez au frais.

  3. Au moment de servir, lavez les pommes, essuyez-les et coupez-les finement à la mandoline. Servez le tartare sur les lamelles de pommes avec la sauce et un filet d'huile d'olive.

Notes

Pour ceux qui  n'aiment pas le coté sucré des pommes, vous pouvez remplacer les lamelles de ces dernières par des lamelles de radis noir. Excellent pour le foie !

  • Bibliographie : Marie-Claire et Passeport santé 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *