Le colombier, spécialité Marseillaise

COLOMBIER

Aujourd’hui, je vous parle du colombier. Quelle sensation de découvrir un jour qu’on est riche ; riche d’un trésor qui est en nous, dans nos habitudes, dans notre culture. En tant que Marseillaise, il est de tradition chez nous comme dans toutes les familles de mettre à l’honneur sur nos tables, les spécialités de notre région. Pour un Provençal, la « madeleine » de Proust, cette petite chose qui fait revivre en nous les sensations de l’enfance, aura la forme d’une oreillette, beignet fin, doré et craquent, ou celle d’un morceau de pompe, cette galette entre le pain et la brioche, que l’on déguste à la veillée de Noël, trempée dans du vin cuit. Ou encore le gâteau des rois, tiré le prochain dimanche après le 1er de l’an. Toutes ces recettes je les avais déjà partagé avec vous, mais aujourd’hui, jour de Pentecôte, je vais vous parler d’une autre de nos douceurs….Le « Colombier ».

Le colombier, merveilleuse douceur printanière

D’où vient ce délice ? Dans les années 1900, les membres du syndicat des pâtissiers de Marseille décidèrent de se réunir pour passer du bon temps ensemble pendant les vacances de Pentecôte dans un cabanon près de la mer sur la Corniche. En fait, ils emmenèrent un gâteau qui pouvait se conserver sans frigo, et c’est ainsi qu’est né le colombier avec sa colombe en porcelaine symbole de la paix. A l’époque, la recette était secrète et transmise seulement aux membres du syndicat. Aujourd’hui on trouve le gâteau dans les grandes pâtisseries de Marseille, mais la recette originale n’est pas toujours respectée.

La blancheur immaculé du rosier Rosa X Alba
La blancheur immaculé du rosier Rosa X Alba

Ingrédients pour un colombier de 6/8 personnes

80 g de melon confit
50 g d’écorces d’oranges confites
20 g  de farine + 1 cuillerée à soupe
20 g de Maïzéna
1 cuillerée à café de levure chimique
3 œufs 
60 g de beurre
80 g de sucre glace
125 g de poudre d’amandes
50 g de Grand-Marnier
(Pâte d’amande de couleur verte en option pour la décoration)
_________
150 g de sucre glace
1 blanc d’œuf
Jus de citron
Tous les ingrédients sont là
Tous les ingrédients sont là
Technique pour les fruits confits, ne pas oublier de les fariner.
Technique pour les fruits confits, ne pas oublier de les fariner.

Glaçage au sucre, citron et blanc d'oeuf
Glaçage au sucre, citron et blanc d’oeuf
 

Préparation :

Préchauffer le four à 200°C

Beurrer et fariner un moule de 22 cm de diamètre. Couper le melon et les écorces d’orange confites en tous petits dés. Rouler les morceaux de fruits confits dans une cuillerée à soupe de farine pour bien les séparer et les empêcher qu’ils ne tombent au fond du gâteau.

Faire fondre le beurre . Battre au fouet électrique le blanc d’œuf avec le sucre glace et la poudre d’amandes jusqu’à ce obtention d’un appareil homogène. Ajoutez les œufs entiers un à un, puis le Grand-Marnier en fouettant toujours jusqu’à ce que la préparation soit légère et bien mousseuse. Incorporer alors la farine, la levure et le beurre fondu en mélangeant délicatement avec une spatule en silicone. Rajoutez les fruits confits, mélanger doucement et verser la pâte dans votre moule beurré et fariné.

Cuisson :

Cuire 10 minutes puis, baisser le four à 180°C (thermostat 6) et poursuivre encore 30 minutes. Vérifier la cuisson en perçant avec une aiguille, cette dernière doit ressortir propre et sèche. Démouler et laisser refroidir sur une grille. Faire une entaille dans le gâteau, placer la colombe en la dissimulant.

COLOMBIER

Qui trouvera la Colombe ?
Qui trouvera la Colombe ?

 Décoration :

Faire griller les amandes effilées à sec dans une poêle. Préparez un fondant avec les 150 g de sucre glace, 1 blanc d’oeuf et du jus de citron. Décorer avec les amandes effilées dorées. Si vous voulez rester dans la tradition, étaler la pâte d’amandes verte, découper une bande et la poser sur le gâteau, écrire avec un peu de fondant « Colombier ».

Déguster cette merveilleuse douceur aux notes de fruits confits, d’amande et de Grand Marnier, et n’oubliez pas, celui qui tombe sur le sujet représentant la colombe en porcelaine….

« Qui la colombe aura, dans l’année se mariera » 

L'Amande....ingrédient principal avec le melon confit
L’Amande….ingrédient principal avec le melon confit

COLOMBIER

12 Comments

    • Bonjour et bienvenue chez moi Camille.
      C’est un gâteau à l’amande, comme on en voit dans plusieurs villes du bassin méditerranéen.L’Italie, L’espagne, le Magreb ont aussi leurs spécialités à base d’amande, il faut dire que c’est avant tout un produit du terroir.
      Au plaisir de te lire

    • J’ai voulu partager une autre de nos traditionnelles spécialités Marseillaise. Peu (20g) de farine dans cette recette, encore un bon dessert pour les intolérantes au gluten.
      Très bon lundi de Pentecôte Marie, Bizzz

  • La recette est super – Mais les amandes sont fixées avec un léger badigeon de confiture d’abricots sur le gâteau SANS glaçage – J’avoue qu’il est super beau & sans aucun doute plus gourmand
    Bonne journée

    • Bonjour Anne Marie,
      En effet, dans la recette traditionnelle il n’y a pas de glaçage comme ici, mais sur un plan visuel, j’ai pensé que le glaçage apporterait un coté plus intéressant, à l’ensemble de la scène (la blancheur immaculée, la pureté symbolique du blanc).
      Je le ferais dans sa recette originale l’année prochaine 🙂
      En attendant, je te souhaite une belle balade chez moi,
      Bises Anne Marie et au plaisir de te lire

    • C’est Fabienne sur notre réseau Facebook qui en à fait sa recette fétiche !!!! Une Marseillaise de souche qui se régale avec notre spécialité. Si tu aimes l’amande, tu devrais adorer aussi. A la place des amandes posées sur le dessus du glaçage, dans la version originale, elles n’existent pas. C’est une fantaisie que j’ai voulu apporter. Une simple nappage fera l’affaire. Très belle journée à toi, ma belle Christine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *