Beignets de fleurs d’acacia

Beignets de fleurs acacia - Magali ANCENAY

Vous aimez les douceurs autour des fleurs ? Moi j’adore. Alors voici ma recette de beignets de fleurs d’acacia. En fait, je ne pouvais pas écrire mon livre sur les cueillettes sauvages, sans parler de ces fameux beignets. Vous n’étiez pas au courant ? 

Mon prochain livre …

Pour tout vous dire, c’est mon éditeur qui m’a contacté au mois de février dernier afin que je réalise deux ouvrages. « J’ai deux projets pour vous m’a t il dit ? Un livre sur les cueillettes sauvages et un autre sur le jardinage et les enfants ».

Sur le coup j’étais très heureuse et honorée à la fois, mais aussi gênée car j’avais « une amie » qui rêvait de faire la même chose. D’ailleurs, celle qui était « mon amie », m’a très vite tourné le dos lorsqu’elle a su que j’étais sur ce projet. Alors, j’ai sollicité une dame très expérimentée sur le sujet et c’est donc elle qui m’a initié à ces fameuses cueillettes.

Cueillettes Sauvages - Magali ANCENAY
Cueillettes Sauvages, mon prochain livre

Les cueillettes sauvages

Lisette, est une figure emblématique de Lauris. Très médiatisée pour ces fameuses récoltes, elle est un recueil botanique vivant à elle seule. En effet, elle les connaît toutes ! D’ailleurs, les plantes sauvages c’est sa passion depuis fort longtemps, depuis toujours même. En femme très organisée, elle met toute son énergie à réaliser de magnifiques herbiers, qui sont soigneusement rangés. Qu’elles soient sauvages et comestibles ou de véritables poisons, toutes sont répertoriées dans de grands classeurs. Lisette était marié à un garde-champêtre, toute une histoire et une suite logique de son implication autour du végétal tellement évidente.

Bienvenue au coeur du Luberon et en Provence

C’est donc à cette occasion, que nous nous rencontrons une fois par semaine dans sa campagne du Luberon. Nous arpentons ces chemins de campagne qu’elle connaît si bien à la recherche de ces petites sauvageonnes. Au fil de ces balades, nous marchons pas moins de 8km en compagnie de Nikkie sa petite chienne. Toutes ces herbes sauvages n’ont plus de secret pour elle. Et je prends un réel plaisir à cueillir de ça de là, les herbes ou les fleurs qui se trouvent sur notre passage. En effet, sitôt cueillies que j’imagine déjà dans quel plat ou de quelle façon je vais sublimer ces ingrédients de base que la nature si généreuse nous offre. Baissez-vous, il n’y a plus qu’a les ramasser ….. 

Les délicates grappes de fleurs d’acacia

Dans cet ouvrage, vous retrouverez des herbes, des baies mais aussi des fruits ou champignons communs qui seront mis en valeur dans des recettes gourmandes. Salées ou sucrées …. Cet ouvrage vous le retrouverez au printemps prochain, je vous en dirais plus à ce moment là. En attendant, j’ai choisi de partager avec vous une des recettes du livre, celle des beignets de fleurs d’acacia. Ainsi, vous aurez déjà une idée du précieux contenu qui accompagnera vos futures balades …

Cueillettes sauvages - Magali ANCENAY Agency
Profiter des belles journées de printemps pour déjeuner dehors

Dans le sud profitez des fleurs d’acacia

L’acacia possède un parfum intense. D’ailleurs, cet arbre printanier est un véritable nid à abeilles et autres pollinisateurs. Il suffit de goûter ces fameux beignets de fleurs d’acacia pour comprendre. J’aime tellement ces effluves, que je réalise aussi du vin, des gelées et des pâtisseries. Son délicieux parfums aromatise à merveilles toutes ces douceurs.

Beignets de fleurs acacia - Magali ANCENAY

Recette des beignets de fleurs d’acacia :


Beignets de fleurs d’acacia
Temps de préparation
5 min
Temps de cuisson
20 min
Temps total
25 min
 

Le printemps nous offre ce qu’il a de plus beau, les fleurs et leurs parfums, alors profitons en.

Type de plat: Dessert
Cuisine: French
Portions: 4 personnes
Auteur: Magali
Ingrédients
  • 20 grappes de fleurs d’acacia
  • 240 g de farine
  • 40 cl de bière blonde bien froide
  • 2 oeufs entiers
  • 2 c à s de sucre en poudre
  • 1 c à s d’huile neutre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • huile de pépins de raisin pour friture
Préparation
  1. Récoltez les fleurs dans un lieu non pollué et après un jour de pluie, cela vous évitera de les passer sous l’eau. Si toute fois vous deviez les passer rapidement sous l’eau, faites-le la veille et essuyez-les rapidement avec du papier absorbant.

  2. Séparez les tiges de fleurs des feuilles. Veillez à ne conservez que la tige qui vous permettra de tenir la grappe de fleurs.

  3. Dans un bol, mélangez tous les ingrédients, farine, bière bien fraîche, les oeufs battus, le sucre en poudre et la cuillère à soupe d’huile neutre. Laissez reposer votre pâte à beignet pendant une heure au moins.

  4. Allumez votre four TH 100°C, afin de mettre au fur et à mesure les beignets pour ne pas qu’ils refroidissent.

  5. Mettre l’huile de friture à chauffer tout doucement. Testez la température en plongeant un peu de pâte à beignet. Si la température est idéale, commencez à mettre les grappes de fleurs d’acacia dans le bol de pâte à beignet, puis dans l’huile chaude.

  6. Laissez cuire quelques instants d’un côté puis de l’autre, en le retournant délicatement. Sortir avec une passoire et déposez sur du papier absorbant, puis les déposer dans le four chaud.

  7. Au moment  de servir, saupoudrez de sucré vanillé et dégustez accompagné d’un bon cidre.

Beignets de fleurs acacia - Magali ANCENAY
Beignets de fleurs acacia - Magali ANCENAY

Conseils :

  • Evitez de parfumer la pâte, le parfum des fleurs d’acacia est si subtil ce serait dommage qu’il soit masqué.
  • Récoltez les fleurs d’acacia avant que les fleurs ne commencent à se détacher de leur tige, ce serait trop tard.
  • Si vous devez les passer rapidement sous l’eau, n’oubliez pas de le faire la veille et de les sécher pour qu’il n’y ai pas d’eau, car l’eau et l’huile chaude de friture ne font pas bon ménage, risque de projections.
  • Comme pour toutes fritures, veillez à rester à côté de l’huile le temps que dure la cuisson. On ne laisse pas un bain de friture sans surveillance, un accident est vite arrivé.
  • Cette pâte à beignets se marie à merveille avec d’autres fleurs comestibles comme la glycine ou les fleurs de l’arbre de Judé.
  • Si vous aimez les fleurs en cuisine, vous trouverez un article que j’avais partagé avec vous ici.

6 Comments

  • Trop belle ta recette et si gourmande 🙂
    Savais-tu que j’avais réalisé des beignets de fleurs d’acacia et de sureau et publié la recette en mai 2012 sur mon blog ? Ce qui m’avait valu quelques mois plus tard la visite d’une très bonne amie blogueuse « Juliette » qui m’avait alors relaté une petite anecdote : « ces fameux beignets sont en fait la spécialité des gens du voyage qui, paraît-il font directement ces beignets sur l’arbre pour leurs enfants » ! Surprenant n’est ce pas ? Du coup j’avais lancé mes petites recherches et abouti sur un petit article qui expliquait cette tradition tzigane :
    « Le soir autour du feu, dans la Forêt Noire, pendant que l’on détournait l’attention des enfants, les adultes profitaient de faire frire des fleurs de sureau noir sur l’arbre, pour en faire des beignets. Une fois leur petite cuisine faite, les enfants émerveillés, pouvaient découvrir un arbre à beignets ! »
    Une bien jolie tradition qui est rapportée dans un livre « La Plante Compagne » de Pierre Lieutaghi. Ce botaniste-écrivain de talent nous raconte, avec un langage raffiné, les histoires qui ont lié les Hommes et les plantes en Europe.
    😉 petit clin d’oeil pour ton prochain livre…. Hi hi !
    Sache que depuis cette recette, je n’ai pas pu m’empêcher de tester toutes sortes de recettes à bases de plantes et/ou de fleurs 🙂 et je dois bien avouer que ce fut à chaque fois un réel émerveillement !
    Je peux donc comprendre ton enthousiasme à entreprendre un tel ouvrage, surtout quand on sait en plus quel charme et quel envoûtement les plantes et les fleurs opèrent sur le photographe !
    Tu vas te régaler, non seulement des recettes, mais encore des mises en scènes florales 🙂
    Je te souhaite tout le bonheur imaginable pour ton projet !
    Grossses grossses bises ma douce Magali <3
    Sandy

  • Coucou Sandy,
    Très heureuse de te lire à nouveau.
    Merci pour toutes ces jolies explications concernant ces fameux beignets de fleurs d’acacia.
    J’en sais un peu plus maintenant, grâce à toi.
    Je me souviens très bien des cueillettes que tu faisais avec tes filles et je lis très souvent, tes recettes à ce sujet.
    Savais-tu que les grappes de glycines et de l’arbre de judé se prêtent également à ce type de douceurs ?
    Je t’en dévoilerai un peu plus dans mon prochain ouvrage.
    Comme tu l’as écrit ci dessus, j’aime particulièrement ce nouveau challenge, tant au niveau des photographies que des cueillettes et surtout des recettes qui seront pour la plupart, des recettes expérimentées mais surtout testées et validées ! 🙂
    Ce soir c’est l’ortie, qui était à l’honneur !
    Je te souhaite une excellente soirée et t’embrasse affectueusement

  • Ahhh les recettes à base d’orties !!! Du pur bonheur 🙂
    Me souviens à merveille de mes gougères, de mon clafoutis, des mes galettes, de mes sablés, et même crus en lacto-fermentés !!! J’en salive ^^
    Oui la belle et odorante glycine fait des merveilles en cuisine… mais pour l’instant je n’avais osé que le lilas (merveilleux riz au lait).
    Je te souhaite une très belle journée riche en émotions <3
    Bizzzzzandy ^^

    • Une des plantes sauvages les plus riches en propriétés médicinales.
      Du bonheur !!! j’ai réalisé un gâteau de courgettes à l’ortie. Il était accompagné de la fameuse soupe pour un dîner léger et équilibré. Ces recettes seront sur mon livre.
      Mais les tiennes me font saliver ……:)
      J’ai fait également de la gelée de Lilas qui a pris place sur mon cheesecake aux fleurs des champs. J’avais posté la photo sur Instagram.
      Toutes ces fleurs parfument à merveille nos préparations pâtissières. A venir, une panna cotta aux fleurs de sureau 🙂
      Je t’embrasse très fort, 🙂

  • Les beignets de fleurs d’acacia sont un souvenir d’enfance que je chéris chaque printemps, même si je n’en ai jamais remangé depuis. J’habitais dans l’Ain mais très proche de la maison il y avait 3 grands acacias et ma maman en préparait. J’ai le souvenir très précis de ce goût très délicat, suave dans la pâte…Vos magnifiques photos me ramènent quelques 40 ans en arrière…Merci !

    • Bonjour Marielle,

      Très heureuse d’avoir réveillé en vous votre petite « Madeleine de Proust ». Cette émotion assez forte que l’on peut ressentir en dégustant ces beignets qui vous renvoient directement en enfance.
      Essayez de trouver des acacias dans votre belle région, ainsi de ce souvenir vous aurez également ce plaisir gustatif mémorable.
      Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *