Préparation du sol au potager

Cà y est ! Chez nous dans le sud les températures très clémentes de ces derniers jours, m’ont incité à démarrer les semis au potager. Le soleil brille dans le ciel, la terre est préparée, le sol est suffisamment réchauffé. C’est là que tout commence !….

J’ai donc commencé par des semis que j’aurais dû faire à l’automne, les Fèves Agualduce. Elles font partie des légumes primeurs. J’ai donc attendu le 11 Février, (jour fruits-graines), pour les planter en poquet de cinq graines, que j’avais au préalable, misent à tremper toute la nuit. J’ai attendu  avec impatience, des graines de tomates, échangées avec des amis collectionneurs, pour les semer le lendemain (jours fruits-graines). Puis j’ai poursuivi avec la plantation des pieds mère d‘Artichauts « Camus de Bretagne »les petits-pois « Petit Provençal » le 12 Février et enfin, les fines herbes le 20 Février (jours feuilles). D’autres graines de tomates sont arrivées au courrier à temps pour que je puisse les semer le 22 février et je remercie Pascal Antigny pour sa rapidité.  Sauf qu’entre le temps ou j’ai commencé à écrire cet article et ce jour où je le publie, on apprend qu’une vague de froid venue de Russie est attendue ces prochains jours sur la France. Alors pour les semis en extérieur comme les légumes racines, je vais attendre encore un peu, avant de poursuivre !

La rotation des cultures

J’ai donc planifié ma rotation des cultures, car depuis de nombreuses années les tomates étaient plantées dans le même plessis. Le sol s’étant de ce fait épuisé en matières nutritives, les légumes fruits étant très gourmands. Cette année à leur place je sémerais des légumes racines qui iront chercher leur nourriture dans les profondeurs du sol, puis l’année d’après ce sera le tour des légumes feuilles ou des bulbes.

 

Préparation du sol

De la façon dont vous aurez préparé le terrain,dépendra la réussite de vos cultures. Revoyons les bases pour de bonnes récoltes

Les amendements :

Ils se différencient de la fertilisation en ne faisant que modifier la structure physique ou chimique du sol. En fonction des résultats de l’analyse, incorporez du sable, de la tourbe, de la chaux, des matières organiques, du fumier, etc….Les quantités varient selon les besoins, mais il est souvent nécessaire d’amender plusieurs années de suite, jusqu’à obtenir un sol presque parfait.

La fertilisation :

Les principaux fertilisants sont l’azote symbolisé par la lettre N, utile à la partie aérienne des végétaux, tiges et feuilles.

L’acide phosphorique P indispensable à la croissance des racines, à la floraison et à la résistance aux maladies

Le potassium K qui lui aide aussi les plantes à résister aux maladies, tout en améliorant la fructification, en favorisant l’accumulation des sucres sous forme d’amidon et en donnant le goût sucré.

A cela, rajoutons l’intérêt des oligo-élèments comme le fer, le magnésium, le bore, le calcium, le cuivre, qui interviennent sur la fonction chlorophyllienne, le développement de la cellulose, la floraison et l’assimilation des engrais. Cette fertilisation est apportée plusieurs fois par ans, la première au cours de la préparation du terrain, les suivantes tout au long de l’année.

Le labour puis le griffage et ratissage :

Le labour se fera en tout début d’hiver, pour décompter la terre afin que l’eau et l’air circule, mais aussi pour éliminer les mauvaises herbes et pour enfouir les amendements et les fertilisants. Puis une deuxième fois au printemps juste avant la mise en culture. Le griffage assurera l’émiettement des mottes et le nivellement du sol. Il faut le faire juste avant de semer et planter au printemps.

Le compost :

Amendement riche en azote, il améliore la structure physique du sol tout en favorisant le démarrage de la fertilisation. Préparez le vous-même, si vous le pouvez, à partir des déchets verts du jardin et de la maison décomposés de six à huit mois. Chez nous, j’en ai installé deux qui me permettent de bien remuer le tout, d’un bac à l’autre, afin qu’il soit plus homogène. C’est l’OR NOIR du potager ! Mais faites bien attention, c’est l’endroit rêvé des petites souris et des rats des champs qui ont le gîte et le couvert, donc à installer bien loin de la maison.

Je retourne à mes préparatifs pour l’organisation du potager, alors à très vite. Je vous parlerais de ma sélection de tomates pour cette année, qui s’annonce riche en couleurs, en formes et en goûts.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *