Potimarron farci au quinoa

Les belles Muscades de Provence de l’Abbaye de la Celle, Maison Ducasse

Elle peut être coureuse, de Siam, longue de Nice, Musquée (de Provence), mais encore au goût de beurre comme la Butternut ou de Marron comme le Potiron et j’en passe…. Vous l’avez compris, en ce moment je cuisine la courge. Aujourd’hui, j’ai eu envie de réaliser des Patidous farcis. Comme la recette de Monsieur Ducasse précisait qu’il fallait utiliser des restes de Pot au Feu, et que je n’en avais pas,  j’ai choisi une autre recette plus simple mais très goûteuse. Le Potimarron farci au quinoa.

Un petit échantillon des variétés de courges, avec la sublime « Blue Ballet », dont le coloris donne le ton à cette photo.

La Courge….Un monde extraordinaire !

Les courges et autres cucurbitacés, sont de merveilleux légumes aux formes et aux goûts très variés. Ils se bonifient généralement après leur récolte. C’est une plante herbacée à tiges rampantes, munies de vrilles, couvertes de poils souples. Comme les légumes fruits, elles sont très gourmandes en potasse. Les fruits sont parfois très gros, de formes bien différentes (sphérique, plate, en forme de toupie comme le beau Potimarron utilisé dans cette recette, longue etc…), ou très petits comme les patidous ou pâtissons. Ces derniers, très délicieux, sont également appréciés en décoration. Les peintres les recherchent pour les croquer en « natures mortes », tout comme la photo ci dessus.

Leur couleur varie aussi, blanc, crème, rose, rouge, orange, jaune, vert-bleuté, vert sombre, prenant leur couleur définitive dès le début de la formation.

De la terre à l’assiette

Tout comme la courgette sa cousine, les courges se sèment vers la mi-avril en godet, à une température de 20°. On ne conservera qu’une seule plantule par pot. Puis, vers le 15 Mai, on les installera au jardin potager. Pour ceux qui vivent dans le sud, vous pourrez les semer directement en place, début mai. Le sol devra être très riche en humus (enrichi de fumier ou de compost bien mûr) , fertile, frais et ameubli.

La récolte se fera entre 5 et 6 mois après le semis. Il faudra les isolés du sol, car l’humidité finirait par les faire pourrir. Pour ce faire, on surélèvera les fruits sur des cageots de bois, des planches ou des tuiles, pour ne pas que la chair touche le sol. On cueillera les fruits bien mûrs vers la fin octobre (avant les gelées), avec leur pédoncule. Ils seront entreposés, toujours à l’abri de l’humidité, dans un lieu aéré. Ainsi, vous les consommerez au gré de vos envies, durant tout l’hiver.

Des recettes diverses et variées, dont le Potimarron farci au Quinoa

Les fruits mûrs se préparent généralement en potages. Mais aussi, frits, sautés, à l’étouffée, farcis, en purée, en gratin, en flan … Certaines sont délicieuses crues ou râpées. Chaques variétés à son propre goût. Qu’il soit avec des arômes de châtaigne, noisette, artichaut, amande, sucré ou doux, ils permettent de confectionner des confitures, des tartes, des gâteaux et même des pâtes de fruits, jusqu’à encore plus surprenant….. en glace ! Une autre variété intéressante et particulière, c’est la « courge spaghetti »appelée « spaghetti végétal » qui comme sont nom l’indique, se prépare cuite comme des spaghettis avec de la tomate ou en salade. C’est sa chair, qui une fois cuite, a la particularité de se défaire sous la fourchette en longs filaments. Elle peut aussi être simplement assaisonnée de beurre, d’huile d’olive, d’ail, de parmesan, de persil ou de basilic. Mais revenons, à notre recette de Potimarron farci au quinoa…..

Ingrédients pour un petit Potimarron pour deux personnes

1 Petit Potimarron
4 ou 5 champignons de Paris Rosés
70 grammes de Quinoa
entre 120 et 140 grammes d’eau
1 sachet de bouillon de volaille ou légumes au choix (ARIAKE)
1/2 oignon haché
1 belle gousse d’ail hachée
6 pétales de tomates confites
4 ou 5 brins de persil haché
1 filet d’huile d’olive
Sel et Poivre du Moulin

Coupez le chapeau du Potimarron et récupérer la chair à l’aide d’une cuillère parisienne. Réserver.

Dans un cuit vapeur, ou à défaut dans une casserole d’eau chaude, faire cuire pendant 25 minutes. Attention, il doit rester très ferme !!!

Pendant ce temps, préparer le bouillon en faisant chauffer les 140 grammes d’eau, pour faire infuser le sachet ARIAKE, pendant 10 minutes.

Détailler la chair de ce dernier en petits morceaux, émincer les champignons en petits cubes et hacher le 1/2 oignon. Faire revenir le tout dans une sauteuse avec un filet d’huile d’olive, l’oignon d’abord, puis les champignons et enfin les cubes de Potimarron. Quand l’eau des champignons s’est évaporé, ajouter le Quinoa rincé à l’eau, remuer pendant une minute pour bien l’enrober des arômes. Mouiller avec le bouillon de volaille, petit à petit à la façon d’un risotto., attendre l’absorption complète avant de verser à nouveau du bouillon. Le temps de cuisson sera de 15 minutes environ. Vérifier la cuisson et l’assaisonnement en goûtant. Rectifier si besoin, mais attention, car le bouillon est salé naturellement. !

Préchauffer le four TH 160°

Retirer du feu, hacher ail et persil, couper en petits morceaux les pétales de tomates confites et incorporer le tout dans le potimarron évidé.

Dans un plat, déposer un papier sulfurisé et arroser d’un filet d’huile d’olive et du reste de bouillon si vous en avez.(juste un fond suffira). Faire cuire pendant 20 minutes. Servir accompagné d’une salade variée. Ce plat très goûtu et complet, vous rassasiera sans excès. Il sera un met de choix pour tout ceux qui veulent remplacer la protéine animale par la protéine végétale . Il ne vous reste plus qu’à aller chez votre maraîcher ou plus simplement au marché.

En ce moment elles ont une place de choix sur les étals, alors profiter en !!!!

Céramique Cécile Cayrol & couteau bois de Gaétan Cesteylin

 

 

 

 

8 Comments

  • Une recette que je testerais bien, merci Magali. Et c’est toujours un régal pour les yeux.
    J’ai eu le grand plaisir de découvrir tes superbes photos dans Côté Ouest : bravo!!! Je suis ravie de voir ton talent récompensé. C’est vraiment mérité.
    *des bises et une douce fin de week-end*
    Cécile
    Ps : Que nous prépares-tu de bon pour les fêtes?

    • Ravie Cécile, que ma participation au magazine Côté Ouest, t’ai plu. Ce fut une très belle expérience !
      Depuis trois ans, je ne fête pas Noel chez nous, je part rejoindre ma fille, qui ne peut se déplacer, à cause de son travail. Donc, je ne fais pas grand chose, je me laisse chouchouter….. Mais je mets la main à la pate comme on dit dans le sud.

      Je préparerais la fameuse pompe à l’huile, car ma fille adore, mais on ne la trouve que dans le sud. J’ai une très bonne recette , que je posterais avant mon départ….la semaine prochaine.
      Sur le blog, il y a une très bonne recette de chapon farcie, j’ai le souvenir que la viande était d’un moelleux incomparable, servi avec une purée de céleri rave et quelques marrons.

      Je te souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année, bises ma belle Cecile et merci de ta fidélité et de tes compliments .

  • Je me régale déjà en regardant tes photos !! Alors, après avoir parcouru ta recette, je salive… ^^
    Tout est magnifique, tu transcendes à merveille ces multiples cucurbitacées potelées et tu me donnes follement envie de me promener dans un monde magique (Ahh Cendrillon en avait de la chance :p) !
    D’ailleurs, mon dernier billet s’intitule « Pâtissons farcis, quinoa, courgette et épinards » !! trop drôle non ?!
    Merci pour tant de bonheur à l’écran !
    Plein de bises ma douce !
    Sandy <3

    • J’ai vu de façon furtive, passer ton dernier article. Je vais aller de ce pas m’en délecter aussi. Quinoa, courgette épinard, que ce doit être bon !!!
      Tu me mets en appétit, remarque il est déjà midi.
      Nos grands esprits se rencontrent, normal, quand nous cuisinons les produits de saison.
      Je vais faire un tour dans ta cuisine, et te souhaite un très bon appétit.
      Bises ma belle Sandy

    • Je suis en train d’en préparer d’autres, farcis aux restes de pot-au-feu, d’après une recette de monsieur DUCASSE.
      Je posterais la recette au plus dès demain.
      Tu seras là ?
      Bises ma Bell Lady, à demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *