Gâteau aux abricots, noix et à la lavande

Après la tarte aux pêches, citron et romarin voici le fameux gâteau aux abricots, noix et lavande. Ce sont deux recettes de Yohan Ottolenghi, qui est un chef Londonien. Vous devriez en entendre parler ces prochains jours, car mon éditeur Hachette, vient de publier trois de ces ouvrages en version Française.

La cuisine d’Ottolenghi

Personnellement j’ai découverts ce chef avec sa tarte aux pêches citron vert et romarin. C’était il y a quelques semaines sur les réseaux sociaux. Mais après avoir longuement lu ces ouvrages, j’ai pu constater que ces recettes salées me correspondaient plus que ces pâtisseries sucrées.

En effet, sa cuisine tourne autour des herbes et des épices et je les adore. Cependant, pour ces pâtisseries (et c’est un constat personnel), je les trouve vraiment trop sucrées et trop grasses. Par exemple pour la version originale de ce gâteau aux abricots noix et lavande, le chef utilise 185 g de sucre et 220 g de beurre ce qui est énorme ! À la limite de la bombe hyper calorique, sans parler du taux d’insuline qui sature le corps avec autant de sucre, par bouchées. Presque écoeurant pour moi qui ai mis tant de temps à me désintoxiquer du sucre. Mais dans ces recettes, j’ai lu encore pire avec le « Basboussa à la pistache et à la rose » et ces 300 g de beurre et 300 g de sucre, plus 100 g pour le sirop à l’eau de rose qui le recouvre !  Sa Pavlova également contient plus de 400 g de sucre !!!! En fait, je pense que ce sont certainement ces racines orientales qui justifient ce goût pour ces apports de sucre et de graisse si importants dans sa pâtisserie. Donc, je modifierais ces recettes pour les adapter de façon plus raisonnable à une alimentation saine et équilibrée.

gâteau abricots - Magali ANCENAY Photographe Culinaire

gâteau aux abricots noix et lavande…sous un air de Provence !

Avec un tel mariage de saveurs, cette recette prends des airs typiquement Provençale. De beaux abricots Bergeron, des noix et des amandes de Provence. Et pour parfumer le tout, la fameuse lavande du plateau de Valensole. Vous n’aurez plus qu’à fermer les yeux lorsque vous le dégusterez et vous imaginez dans le sud.

En effet, la saison des abricots tire bientôt sa révérence. C’est pourquoi  j’ai voulu réaliser encore deux jolies recettes autour de ce fruit.

gâteau abricots - Magali ANCENAY Photographe Culinaire

Quelques généralités sur l’abricot

Il fait un teint d’abricot !

Et ce n’est pas une légende : grâce à sa richesse en bétacarotène. Sa jolie couleur teinte orangée, colore notre épiderme lorsqu’on le consomme régulièrement. Toutefois, évitez de le peler, car sa teneur en vitamines est 3 fois supérieure dans sa peau que dans chair.

Il accélère le transit avec ces fibres douces :

en effet, il contient 2g/100g de fibres laxatives encore plus active lorsqu’il est consommé séché.

En général, l’abricot que l’on achète en France est ….Français !

Et plus précisément en provenance du Sud-Est qui produit à elle seule 98 % des 136 000 tonnes récoltées chaque année. Même si ces coussins italiens et espagnols sont moins onéreux, cela vaut quand même le coup, pour quelques euros de plus consommer Français.

On apprends à le choisir sur le marché :

Il est difficile de distinguer un bon d’un mauvais abricot : sa jolie teinte orangée est trompeuse et elle n’a aucun rapport avec son goût et son taux de sucre ! Si le marchand ne vous propose pas gentiment de goûter, tâtez le fruit (discrètement). Sa chair doit être charnue mais souple, la peau non piquée et assurez vous qu’il dégage un parfum délicat. Mais même avec tous ces conseils, pas sûr que vous trouviez un abricot digne de ce nom sur les étals.

gâteau abricots - Magali ANCENAY Photographe Culinaire

Ma version allégée pour ce gâteau aux abricots noix et lavande

5 de 1 vote
Gâteau abricots noix et lavande - Magali ANCENAY photographe culinaire
gâteau aux abricots noix et lavande
Temps de préparation
10 min
Temps de cuisson
1 h 20 min
Temps total
1 h 30 min
 
Type de plat: Dessert
Cuisine: Méditerranéenne
Portions: 8 personnes
Ingrédients
  • 100 g de beurre doux à température ambiante coupé en dès.
  • 110 g de sucre en poudre
  • 120 g de poudre d'amandes
  • 120 g de noix grossièrement broyées
  • 4 oeufs entiers battus
  • 90 g de farine
  • 1 citron pour le zeste râpé
  • 1 1/2 c à café de lavande fraîche ou sèche
  • 600 g d'abricots frais
  • 2 c à soupe d'huile de noix
  • 1/4 c à café d'extrait de vanille liquide ou en poudre
  • sel
Pour le glaçage :
  • 50 g de sucre glace
  • 1 c à soupe de jus de citron
Préparation
  1. Préchauffez le four TH 170 °.

    Mettez le beurre, l'huile, le sucre et la poudre d'amande dans le bol d'un robot. Battre à vitesse moyenne pour obtenir une constance légère. Incorporez petit à petit les oeufs battus en continuant à battre. Poursuivez avec les noix, la farine, la vanille, le zeste de citron, 1 c à café de lavande et 1/2 c à café de sel.

  2. Prendre un moule silikomart diamètre 23. Répartissez la pâte et lissez la surface. Disposez les moitiés d'abricots sur la pâte, côté peau vers le bas, en les faisant se chevaucher légèrement. Enfournez pour 1 H 10 à 1 H 20. Si le dessus dore trop vite, protégez-le avec une feuille de papier d'aluminium.

  3. Pendant que le gâteau cuit, préparez le glaçage. Mélangez avec un fouet le sucre glace et le jus de citron, pour obtenir un glaçage liquide, en ajustant la quantité de sucre ou de citron à votre guise.Sortez le gâteau du four et laissez bien refroidir avant le démoulage. Badigeonnez-le aussitôt de glaçage. Parsemez le reste de lavande sur les fruits.

Conseils pour le choix du moule

Pour cette recette j’ai utilisé le moule de mon partenaire SILIKOMART Perla 20, alors qu’à la base cette recette est prévu pour un diamètre légèrement supérieur (23). En conséquent, j’ai prolongé de 30 minutes la cuisson jusqu’à ce que mon gâteau fût cuit à coeur.  Pour le vérifier, il suffit de planter la pointe d’un couteau à coeur, qui doit ressortir sèche.

Avec ce type de moule silicone, inutile de chemiser avec un papier sulfurisé. Le démoulage se fera toujours parfaitement, ce qui en fait une qualité première. C’est pourquoi je n’utilise plus que ce type de moule, pour ce genre de préparation.

Partenaires pour cette recette :

Céramiques STAHL
Ustensile pâtisserie  SILIKOMART
Fond Beijaflor
Couteau cuisine La coutellerie du vieux chêne

6 Comments

    • Je te remercie infiniment. Toujours une recette d’Oyan Ottolenghi.
      Il faut savoir se les approprier et ne pas hésiter à modifier les quantités de sucre et de gras dans ces recettes.
      Bises ma belle Doria, très bonne semaine

  • 4 stars
    Magali, comme promis, voici mon commentaire suite à mon essai de dimanche! comme je n’avais pas de noix, j’ai doublé le poids des amandes. Par contre, je pense que les 2 cuillères d’huile de noix sont superflues étant donné les 100 g de beurre dans la recette! Pour alléger encore un peu, je me demande si le glaçage est indispensable?! tout en rajoutant la lavande à la sortie du four….Cela fut très apprécié par mes hommes!… moi aussi, mais un peu « ricco » comme disait une amie péruvienne! Je pense aussi que l’on peut réaliser cette recette avec d’autres fruits…

    • Bonjour ma chère Lilly,
      Très heureuse de te lire. Tu as bien fait de t’approprier cette recette en fonction des goûts
      ou des ingrédients à disposition. J’ai réduit de moitié déjà les proportions de beurre et de sucre pour cette recette,
      par rapport à la recette originale de Yohan Ottolenghi.
      Mais si tu dis que l’huile est superflue je te fais entièrement confiance 🙂
      Que signifie « Ricco » ?
      Bises ma chère Lilly et merci pour ton commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *