Tarte pêche, prune et abricot

En ce moment les tartes aux pêches nous en font voir de toutes les couleurs sur le net. Aussi, j’ai complètement craqué ou du moins j’aurais voulu tellement croqué celle de la charmante Rachel, du blog la PêcheFraiche. Elle a associé la pêche, la prune et  l’abricot. Personnellement, j’ai choisi la pêche jaune et la prune rouge pour cette nouvelle tarte. Les abricots eux, seront utilisés rapidement dans une autre recette. La confiture à la Lavande, une de mes recettes fétiches. Mais rien ne vous empêche de faire comme Rachel et de mettre une rangée d’abricot supplémentaire.

La pêche dans tous ces états

Venue d’Extrême-Orient il y a plus de deux mille ans, la pêche a conquis nos jardins est nos tables depuis des siècles, où elle reste un des fruits d’été les plus raffinés. A consommer sans modération !

Si la pêche possède une chair tendre, son noyau est très dur. Et c’est là la providence, à défaut de mieux, des archéologues, qui ont ainsi pu en retrouver dans des sépultures crétoises remontant à quelques siècles avant notre ère. On pense que ce fruit Tibétain, est arrivé jusque là par la route de la soie. Les Romains le connaissaient aussi, mais il semble qu’ils n’en faisaient pas une consommation abusive pour autant. Il faut dire que, jusqu’à une époque assez récente, les pêches, petites et peu charnues, avaient une saveur amère marquée et servaient surtout de condiment dans des plats salés.

La pêche en desserts

Tant bien que mal, les pêchers se sont maintenus en Europe, et ont poursuivi leur petit bonhomme de chemin. Longtemps confinés chez nous, dans le sud, en raison de la fragilité de leurs fleurs, ils ont peu à peu gagné vers le Nord. Des améliorations et des sélections sont également apparues, la chair se faisant plus juteuse, plus sucrée et plus épaisse. Louis XIV, dit-on, en était très gourmand (mais il est vrai que ce goinfre, était gourmand de tout !). Grâce aux meilleures sélections de l’époque, dont certaines sont toujours présentes dans nos vergers.

Beauté frileuse de nos jardins

Jaune ou blanche, lisse ou duveteuse, plate ou arrondie, la pêche était lancée et allait rapidement conquérir tous les jardins. Les pêchers ont une réputation de plantes gélives. Mais avec le réchauffement climatique, je m’inquiète moins pour ceux qui tentent l’expérience vers le Nord de la France. En fait, l’arbre est à même de résister à des froids marqués. Ce sont ses fleurs, écloses en février-mars, qui craignent les gelées et …la pluie !

C’est pourquoi, au nord de Bordeaux du moins, il faut les planter dans des situations abritées ou bien les palisser contre un mur. Sa petite taille relative permet  en outre de le couvrir aisément d’un voile de forçage en cas de menace. Les variétés à floraison tardive sont évidemment les plus recommandées en région froide.

Tarte pêches jaunes, Prunes ou pêches jaune, prunes et abricots

Tarte aux pêches, prunes et abricots
Temps de cuisson
35 min
 
Type de plat: Dessert
Cuisine: French
Portions: 6 personnes
Ingrédients
Pour la pâte sucrée de Pierre Hermé, pour un moule diamètre 24 :
  • 140 g de beurre mou
  • 75 g de sucre glace
  • 2 g de sel
  • 25 g de poudre amande
  • 1 oeuf entier
  • 250 g de farine
Pour le crumble :
  • 3 c.à soupe de sucre fin
  • 3 c.à soupe de poudre d'amande
  • 1 c.à soupe de beurre ramolli
Fruits :
  • 4 pêches jaunes
  • 5 prunes rouges
  • quelques graines de couscous moyen.
Préparation
  1. Travaillez le beurre pommade avec le sucre glace, ajoutez le sel, la poudre d'amande puis incorporez l'oeuf. Enfin, ajoutez la farine, mélangez de façon à obtenir une pâte homogène sans trop la travailler. Filmez et bloquez au réfrigérateur jusqu'à ce que la pâte ai bien durcie.

  2. Foncez votre moule à tarte, piquez avec une fourchette. Remettre 10 minutes au congélateur.  

  3. Mélanger les 3 c à soupe de sucre, 3 c à soupede poudre d'amande et la cuillère de beurre ramolli. Bien écraser jusqu'à obtention d'une chapelure grossière.

  4. Sortir le moule avec la pâte du congélateur et disposez le couscous sur tout le fond, puis les fruits coupés. Le couscous, va absorber le jus des pêches et ainsi éviter d'avoir une pâte toute ramollie par le surplus du jus des fruits.

  5. Versez sur le dessus de la tarte aux fruits, le crumble (amande, sucre, beurre), que vous avez préparé de façon parcimonieuse . Enfournez pour environ 35 / 40 minutes à 175°.

Notes

J'utilise depuis pas mal de temps cette astuce du couscous pour absorber le jus des fruits, qui ont tendance à détremper la pâte. 

Les plus gourmands pourront déguster cette tarte accompagnée d'une boule de glace vanille.

Une bonne pâte sucrée et des fruits de qualité

Pour tous ceux qui sont de fidèles lecteurs, mon faible pour les tartes ne passe pas inaperçu. Ma recette de pâte sucrée préférée, je la dois au grand Pierre Hermé. Vous l’avez retrouvé dans mes dernières recettes de tartes. Donc, c’est la seule chose que j’ai modifié dans la recette originale de Rachel. Tout le reste est fait à l’identique et traduit dans notre chère langue Française.

Une  prochaine tarte aux pêches arrive très vite….Mais cette fois-ci, ce seront des arômes surprenants et merveilleux qui sublimeront ces fruits d’été, d’après une recette du grand Ottolenghi. Alors à très bientôt pour cette nouvelle douceur !

 

Partenaires pour cette recette :

Céramiques STAHL
Fond  BeijaFlor

 

 

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *