Canistrellis à l’anis

L’automne est là avec ces odeurs et des couleurs. L’envie de déguster thé et infusion accompagnés de quelques canistrellis à l’Anis. Une recette tellement simple que je fais très souvent, tout comme les croquants aux amandes. Une recette de famille que je partage avec vous aujourd’hui. 

Mes recettes, mes manies

En effet, ces canistrellis à l’anis, font parties des recettes écrites sur mon vieux carnet. Celui qui me suit depuis toujours, depuis 30 ans …. parfois corné, souvent taché ! Il faut dire que ce genre de carnet a disparu avec l’arrivée de l’informatique. Mais c’est bien dommage, moi qui aime tellement écrire. Aujourd’hui on épingle avec Pinterest, on fait des tableaux, on classe, on retient…. et on oublie tellement on a épinglé de choses. Idem sur Instagram où depuis peu, on crée des tableaux avec des éléments enregistrés. J’utilisais aussi à cette époque les classeurs avec des feuilles plastifiées, dans lesquelles j’y glissais des coupures de magazines. Je les ai toujours, rangés dans ma bibliothèque et je les consulte souvent, ils sont s’y inspirants. Les plus passionnées, comme moi, ouvriront un blog de cuisine. Parce que la cuisine c’est avant tout le partage, comme je le fais depuis plus de 15 ans avec mes lecteurs. Mais si demain je venais à disparaître mon blog disparaît aussi…. En fait, nous sommes tous submergés par ce progrès virtuel. Moi, j’aime le concret, celui qui laisse des souvenirs intarissables comme les livres. 

Je vous parle des livres car ils font partie intégrante de ma vie. Une de mes maximes préférées est

« si vous avez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu’il vous faut ».

Elle me correspond tellement ! Vous voyez, le hasard n’existe pas. J’en ai même fait mon métier puisque je suis photographe et styliste culinaire. Comme quoi, il faut croire en ces rêves !

Ces livres qui font partie intégrante de ma vie….

Tout cela pour vous informer que je serais sur Paris mi novembre et que je suis attendue chez mon éditeur Hachette pour deux rendez-vous. L’occasion de visiter cette merveilleuse Maison d’édition. Vous pourrez me suivre et voir mes vidéos sur mon compte Instagram, dans ma story. Enfin, si vous voulez m’accompagner durant cette visite et surtout si comme moi vous aimez les livres …. de cuisine ! Mes bibliothèques croulent sous les livres….. dans mon séjour et à l’étage dans mon bureau … des livres il y en a de partout. C’est tellement agréable un bon livre, ça émerveille, ça développe l’imagination, ça transporte, c’est synonyme de vacances avec un bon ouvrage emporté dans ces bagages, ça détend, ça aide à s’endormir, et j’en passe. Mais c’est également une éducation, une transmission. Le goût de lire s’éduque et se transmets.

….et de celle de ma fille !

Lorsque ma fille était toute petite, 1 an seulement, je lui achetais tous les mois un nouveau magazine pour tout petit Popi. C’était en 1986, plus de trente ans déjà. Elle l’adorait ! Puis, lorsqu’elle fut plus grande entre 7 et 8 ans nous allions toutes les semaines à la bibliothèque municipale de Marseille pour emprunter des livres. Enfin, lorsqu’elle fut ado, c’était chez mon libraire qu’elle passait ces après midi et repartait avec le journal de Mickey. Aujourd’hui elle a 33 ans et toujours cet amour des livres qu’elle dévore plus vite que son gâteau au chocolat ! Je me livre très rarement mais cette histoire de cahier de cuisine tâché m’a inspiré pour vous parler un peu de moi. Alors si j’ai un conseil à vous donner, prenez un carnet, un beau carnet et écrivez vos recettes de cuisine dessus, ce sera un merveilleux cadeau que vous transmettrez plus tard et lui, il ne disparaîtra jamais. 

Photographie issus de mon ouvrage « Bien mangé pendant un cancer » éditions Hachette

Pour cette merveilleuse recette de canistrellis à l’anis il vous faudra : 

Pour cette recette de canistrellis à l’anis je ne vais pas publier la fiche habituelle, tellement la recette est simple et demande peu d’ingrédients et de préparation. Il vous faudra :

  • 250g de farine
  • 100 g de sucre
  • 50g d’huile neutre
  • 1/2 verre de vin blanc
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 24 g de grains d’anis ou une lichette de Pastis

Mettre tous les ingrédients dans un saladier, mélanger à la main sans pétrir. Débarrasser sur un plan de travail fariné. Etalez la pâte au rouleau et découpez des losanges avec une roulette, sur une pâte d’une épaisseur moyenne (au moins 6 à 7 mm, surtout pas fine). Préchauffez votre four TH 180° et enfournez pendant 20 minutes en tournant votre plaque à four à mi cuisson. Sortir du four et mettre à refroidir sur une grille.

Dégustez tiède c’est une merveille ! Vous les servirez avec de soupes de melon à l’eau de fleur d’oranger, ou de fraises, mais aussi avec un bon thé ou un café.

 

 

 

 

4 Comments

  • Oh là là, je me souviens que j’achetais Popi également à mon fils, j’avais même fabriquer un Popi en tissu, ce petit singe était très populaire à la maison….
    Sinon, ta recette est vraiment inspirante, ces saveurs italiennes me plaisent toujours.

    • Bonjour Clémentine,
      Cela ne nous rajeuni pas, enfin moi, c’était il y a plus de 30 ans.
      C’était une très belle époque, où les enfants ne connaissait pas encore internet et les réseaux, on les occupait avec des jeux, des livres, des pâtisseries, des sorties …..
      Mais çà c’était avant !
      Je te souhaite un très bon week end

    • ….J’aime beaucoup les grains d’anis, peut être mes racines Marseillaises 🙂 avec le fameux Pastis, à consommer avec modération bien entendu !
      Je ne reçois plus tes parutions, peut-être tu publie moins 🙁
      Je t’embrasse excellente soirée ma chère Lady

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *