Le trèfle blanc nain, une alternative au gazon

 

Après avoir terminé les aménagements des abords de la propriété, nous nous sommes attaqués à une dernière parcelle. Sur celle-ci, nous avons expérimenté le Trèfle Blanc, une alternative au gazon. Il s’agissait de la parcelle qui se trouvait à l’entrée de la propriété. Lorsque nous avions fait élaguer et nettoyer notre pinède, nous avions laisser dans un coin un énorme tas de branches mortes. Ces dernières avaient été broyées par un employé municipal qui s’était déplacé avec son engin. Ces donc sur cette parcelle que nous avions étalé ce mulch, constitué de tailles de pins.
Je doit reconnaitre que c’est un moyen très intéressant que mets la commune à la disposition de ces administrés. Des moyens en faveur de l’environnement comme la mise à disposition de composteurs. Aussi, je vous invite à vous renseigner auprès de votre commune ou de votre mairie pour savoir si vous aussi pouvez bénéficiez de cet avantage.
La même parcelle en automne 2018

Pourquoi avoir choisi le Trèfle Blanc ?

Nous n’avions pas prévu d’arrosage à l’époque à cet endroit. C’est pourquoi il nous fallait un couvre sol qui puisse remplacer la pelouse, qui était trop gourmande en eau et demandant un entretien régulier. Après de longues recherches et de comparaisons, j’avais retenu le trèfle blanc.
En effet, c’était plus qu’un choix naturel mais aussi un choix écologique. Il limite la croissance des mauvaises herbes, plus besoin de désherber une fois qu’il est établi.Mais également, il convient à toutes situations, soleil, mi-ombre et tout type de sols qu’ils soient secs ou humides.
Voici la parcelle au printemps 2009, où le trèfle blanc à été semé à la volée
Voici la parcelle au printemps 2009, où le trèfle blanc à été semé à la volée

Le printemps suivant, en avril, j’avais donc entrepris les semis à la volée. Les graines de trèfles blanc étaient éparpillées directement sur le tapis de mulch, sans aucun autre apport de terre supplémentaire. L’été suivant, un beau tapis de trèfle bien vert recouvrait déjà cette partie du terrain.

07-05-10-

 Ici en mai 2010
 
  Ici en Juillet 2012 avec au centre des bouleau Jacquemontii et Noisetiers

Résultat quatre années après….

Aujourd’hui, soit quatre ans après, j’ai installé un simple arrosage oscillant qui apporte la fraicheur et l’eau nécessaire à la survie du trèfle sous les grosses chaleurs du sud. J’arrose une fois pas semaine avec un arrosage oscillant qui couvre jusqu’à 230 m2. J’ai choisi l’arroseur Aquastorm Pro de la Marque Hozelock qui possède deux fonctions. 16 buses qui diffusent un jet droit pour les planes bien établies et un jeu brumisateur de 5 buses pour l’arrosage des plantes délicates ou les semis.

La fonction brumisateur permet de réaliser de réelles économies d’eau. Ainsi, sur les terrains pendus comme le mien, l’eau ne ravine pas en emportant les graines sur son passage.

Gauche en 2008 - Droite en 2010
Gauche en 2008 – Droite en 2010
Gauche 2018 automne - Droite 2012
Gauche 2018 automne – Droite 2012
Gauche 2008 - Droite En 2018 automne
Gauche 2008 – Droite En 2018 automne

 

 
 Arroseur AQUASTORM PRO 230 de chez HOZELOCK
Pour l’entretien de coupe, un simple passage de tondeuse ou de coupe fil une fois par mois suffit chez moi. Peut-être deux fois dans les régions à la pluviométrie plus importante. L’essai à été tellement concluant, que j’ai semé du trèfle blanc sur toutes les autres parcelles où la terre était restée à nue.
Aujourd’hui, nous sommes en 2018, je viens de mettre à jour cet article qui est énormément consulté sur mon blog, apportant ainsi quelques nouvelles photos pour vous montrer le résultat au bout de 10 ans. Cette parcelle est aujourd’hui, méconnaissable. J’ai réussi à créer un coin ombragé comme je les aime, avec trois grosses  cépées de Bouleau Jacquemontii (le plus beau à mes yeux avec son écorce blanchâtre) et deux noisetiers.
Cet hiver, je ferais élaguer les branches du bas des bouleaux Jacquemontii, car nous ne pouvons plus circuler aisément entre ces grands arbres. Vous avez pu constater qu’un jardin pour s’établir il lui au moins 7 bonnes années. C’est la parcelle de la propriété que je préfère. Celle qui invite au calme et à la méditation, pour se poser et entendre les feuilles des bouleaux au grès du vent. Mais aussi celle qui prends de jolies couleurs d’automne et laisse apparaitre cette écorce remarquable ……N’oublions pas qu’en Persan, le mot « Jardin » signifie « Paradis »…….  Mon petit Paradis !

Année 2018 Automne et été

 

Année 2018 Automne et été
Année 2018 Automne et été
Eté 2010 et Automne 2018
Eté 2010 et Automne 2018
 
Partenaires pour cet article : Arroseur Hozelock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *