Mousmée, l’hydrangéa qui a la finesse de la dentelle

 
Je commence ce chapitre sur les hydrangéas ou hortensias par ce superbe cultivar Mousmée. Chez nous, c’est le premier planté sur cette nouvelle plate bande que j’ai réalisé début 2008. A l’ombre des pins maritimes et en bordure de la pelouse cet endroit était une évidence pour les installer dans ma région « Provençale »….et non,  je ne vis pas en Bretagne.
Regardez comme ils s’y plaisent !!

Juillet 2013
Mousmée est avant tout un buisson vigoureux et érigé au développement rapide. Son bois est bien droit. Il est donné pour une hauteur entre 1.40 et 1.60 de hauteur. La floribondité est bonne et régulière sur le pied avec des inflorescences de beau diamètre entre 12 et 18 cm.

Juillet 2012
On peux admirer ces sépales larges et entiers aux couleurs insaisissables, qui varie en fonction du PH du sol. Plus acide, les fleurs seront de couleur bleu ou violet, plus neutre ce sera des tonalités de roses comme ici.
Juin 2011
Mousmée fait parti d’hybrides horticoles, section Macrophylla. Alors que certains obtenteurs européens du XX siècle comme Mrs Lemoine et Mouillère cherchaient a obtenir des cultivars à inflorescences en boule uniquement, Mr Louis Clayeux lui introduit à partir des années 60 ce superbe cultivar à fleurs plates, ou communément appelé inflorescence à plateau.
Voici donc une vieille obtention dont le temps n’a pas eu de prise sur lui, bien au contraire. En cherchant bien, il doit être un parent de bien d’autres descendants. 
Juin 2011
Septembre 2011
L’avantage des hydrangéas c’est cette déclinaison de coloris qui prends des teintes plus chaudes à l’automne, ce qui lui confère un intérêt pendant près de huit mois au jardin, ce qui n’est pas négligeable. Ici en Septembre 2011, le feuillage commence à rougir avant de tomber sur le sol ce qui fera au fil des mois un excellent nutriment organique. Je laisse toujours les feuilles mortes au pieds, elles remplissent avant tout, un rôle de protection pour les jours plus froids.
 Février 2008
Nouvelles plate bandes, nouvelles plantations. Un sol neutre et argileux où j’ai incorporé un mélange de compost bien mûr et de terre de bruyère, le tout recouvert d’un paillage. Les nouveaux sujets tout droit arrivés de chez Thierry de Ryckel ont pris place au jardin. Y à plus qu’à attendre !!!
Juin 2008
Premières floraisons
Juin 2008

 

.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *