Garden Therapy,  Jardin

Le jardin des plantes : visite des grandes serres

Entrée grandes serres jardin des plantes - Magali Ancenay

Le jardin des plantes de Paris est sans conteste, un des plus beaux de la capitale. Pousser la porte des grandes serres et se perdre dans les allées végétalisées où se succèdent 4 univers. Moi qui adore la luxuriance et l’exubérance des grands feuillages, parcourir la serre des forêts tropicales humides fût un grand moment de bonheur.

Il m’aura fallut plus 2 heures, pour ne visiter que celle-ci. Il faut dire que la végétation si riche et variée, nous transporte aux 4 coins de la terre.

Je tiens particulièrement à remercier Jérôme Munier Froidevaux, qui m’a permis de pénétrer dans cet univers grandiose hors du commun. Retour sur une visite Green Thérapy ...

Exubérance des feuillages au jardin des plantes - Magali Ancenay
Le feuillage très découpé du Faux Mimosa, bananier en premier plan

Le jardin des plantes : un parcours botanique dépaysant

Quatre serres quatre univers, vous invitent sur un parcours botanique. C’est l’occasion d’un voyage à la rencontre des végétaux qui n’aiment pas la rigueur de nos hivers. C’est pourquoi, chaque serre a sa propre atmosphère. Elles dévoilent tour à tour, une approche différente de la biodiversité végétale. Parfois de milieux très contrastés comme la forêt tropicale foisonnante, en passant par des zones arides jusqu’aux partie endémique de la Nouvelle Calédonie, en terminant par l’histoire des plantes terrestres.

Cyatéa Cooperi jardin des plantes - Magali Ancenay
Cyathéa Coopéri ou Cyathée de Cooper
Visite au jardin des plantes - Magali ANCENAY-3

Des forêts sèches aux forêts humides, la course à la lumière est omniprésente. La structure spécifique des forêts tropicales humides permet d’illustrer les astucieuses stratégies que développent certaines plantes. En effet, en s’accommodant de la pénombre, en atteignant et en exploitant la lumière, vous verrez qu’elles se sont parfaitement adaptées.

Leur technique ? S’accrocher, s’enrouler, et se positionner dans les branches des grands arbres. Ainsi, les plantes épiphytes se nourrissent en capturant l’eau atmosphérique par leur feuilles ou leurs racines aériennes. Mais aussi, elles puisent les nutriments dans l’humus retenu sur l’arbre support.

Les grandes serres du jardin des plantes : des abris pour les frileuses

Des premières orangeries du XVII ème aux grandes serres actuelles, les serres ont toujours fait partie du paysage du jardin des Plantes. Elles s’y sont succédées, ont évolué en fonction des techniques. Mais aussi en fonction des modes et des besoins des botanistes pour protéger les espèces fragiles et acclimater les plus précieuses, rapportées d’autres l’attitudes.

En bas à gauche, les grandes feuilles du Philodendron Simsii

Un patrimoine classé et rénové :

Les serres actuelles ont été édifiées au XIX ème et au XX ème siècle. De fer et de verre, ce sont des structures fragiles qui ont nécessité plusieurs rénovations partielles. Puis vient le grand chantier de 2005 à 2010. Un défi pour les moderniser et les rendre accessibles à tous les publics. En effet, certains impératifs ont du tenir compte de leur classement au titre des Monuments Historiques.

Les grandes serres - Magali Ancenay
Les grandes serres - Magali Ancenay

Un parcours botanique dépaysant :

Quatre serres sont ouvertes au public et chacune s’ouvre sur un univers à part entière. Le parcours débute par la serre des forêts tropicales humides et la galerie attenante consacrée aux milieux arides. Il se poursuit par la serre de Nouvelle Calédonie et la serre de l’histoire des plantes. Le début de la visite de chaque serres est introduite par des panneaux ou des vidéos. En fait, ces derniers décrivent les paysages et les atmosphères des milieux évoqués.

Inflorescence du Chamaedora tepejilote

Une nature à contempler en toutes saisons

La magie des serres tient tant à leur architecture qu’à leur atmosphère particulière. En effet, la chaleur et la lumière, sont indifférentes aux saisons et font l’objet de soins particuliers. Cette nature sous verre se visite tout au long de l’année.

Une vocation pédagogique :

Vitrines de la diversité végétale, les serres du Jardin des Plantes ont une vocation essentiellement pédagogique. La scénographie a été conçue pour montrer et faire comprendre les mécanismes de diversité des plantes. En fait, la pression des milieux naturels évoque parfaitement le lien vital existant entre le monde végétal et le genre humain.

La magnifique collection de Philodendrons, ici le célèbre Monstera
Visite au jardin des plantes - Magali ANCENAY-3

La serre de l’histoire des plantes :

Le second pavillon est consacré à l’histoire passionnante des plantes terrestres. De la sortie de l’eau aux premières forêts et au développement du feuillage. Vous pourrez suivre leur évolution des premiers conifères jusqu’à l’avènement des plantes à fleurs.

Une aventure de plusieurs centaines de millions d’années, concentrées en un parcours d’une trentaine de mètres.

Jardin des plantes - Magali ANCENAY
Jardin des plantes - Magali ANCENAY
Jardin des plantes - Magali ANCENAY
Jardin des plantes - Magali ANCENAY

La biodiversité végétale actuelle résulte de l’adaptation à des milieux changeants. Un assortiment particulier d’espèces d’origines variées met en relief les acquisitions évolutives cruciales des formes, mais également dans la conquête de nouveaux espaces.

Les plantes présentées dans la serre sont des représentants modernes de groupes de végétaux apparus anciennement. Parmi eux, on retrouve les prêles, fougères, cycas, conifères, angiospermes ….On ajoute aussi des pièces fossiles et des reconstitutions de végétaux disparus. (Voir sur la vidéo)

Philodendron Simsii - Magali Ancenay

Les feuilles ….Prodiges de la nature, au jardin des plantes :

La visite des grandes serres du jardin des plantes aura été très inspirante. En effet, l’année prochaine, j’ouvre une maison d’hôtes dans le village de Cassis et ce micro climat méditerranéen sera le lieu idéal pour la création d’un jardin exotique.

J’ai toujours eu une attirance pour les beaux feuillages. Je suis particulièrement admirative de leur diversité et de leur créativité. Leur tailles aussi sont incroyablement différentes, de 1 mm à plusieurs mètres. Depuis quelques années, je collectionne celle qui composent actuellement mon jardin. Il faut dire qu’elle sont très décoratives, originales et souvent très colorées, avec des liserés, des taches, frisées, boursouflées ou simplement découpées.

Parmi elles, je citerais les hostas, les heucheras, les graminées, les brunneras, et bien sûr les fougères en nombre au jardin. Mais sur Cassis, ce seront plutôt les feuillages imposants qui auront la primeur, le but étant de créer un jardin exotique, luxuriant. Ces dernières apporteront l’ombre nécessaire au bon développement des premières citées ci dessus.

Alors en attendant, je poursuis mes recherches et trouve mon inspiration dans tous les merveilleux jardins qui s’offrent à nous. A très vite pour une nouvelle visite.

Philodendron Simsii - Magali Ancenay
Philodendron Selloum, le prochain sur ma liste

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.