Le magnolia soulengiana

Magnolia soulengiana San José
Magnolia soulengiana San José

L’hiver s’éloigne à pas de loup pour céder la place à cette saison-phare qu’est le printemps. Il annonce les beaux jours avec la renaissance de la nature et son florilège de floraisons variées et colorées. C’est le Magnolia Soulengiana “San José” qui a ouvert le bal, la douceur de la fin de l’hiver a épargné le gel des boutons, il ne faut pas oublier qu’ils y sont sensibles. Comme chaque année, je suis encore sous le charme de cet arbre aux fleurs très parfumées. Des centaines de fleurs sur un seul arbre, j’ai du mal a imaginé qu’un si petit bourgeon serve d’écrin à cette impressionnante fleur en forme de tulipe. La particularité de ce grand arbuste ou petit arbre, c’est la floraison  qui a lieu avant le débourrement, une petite remontée à lieu en été mais rien de plus extraordinaire que la première floraison.

Magnolia soulengiana San José
Magnolia soulengiana San José
Magnolia soulengiana San José
Magnolia soulengiana San José
Magnolia soulengiana San José
Magnolia soulengiana San José et pivoine Ostii en premier plan
Magnolia soulengiana San José
Magnolia soulengiana San José
Magnolia soulengiana San José
Magnolia soulengiana San José

Quinze jours plus tard, c’est au tour de celui qui est installé juste devant l’entrée de la propriété le Soulangenia (espèce type) aux fleurs plus petites mais tout aussi nombreuses et toujours parfumées. Il n’est pas très exigeant, seulement sensible aux sols calcaires qui provoquent la chlorose comme tout végétaux de terre dite de “bruyère”. Mais le Mistral qui a soufflé durant toute la semaine a eu raison de la délicate et fragile floraison. Heureusement que je l’avais photographié car vous n’auriez pu en profiter.

Magnolia Soulengiana
Magnolia Soulengiana
Magnolia Soulengiana
Magnolia Soulengiana
Magnolia Soulengiana
Magnolia Soulengiana

Ces arbustes sont à réserver aux grands jardins, compte tenu de leur taille adulte qui peut atteindre 8 mètres de haut. Mais si vous en voulez un à tout prix, la variété Liliflora atteint seulement 4 mètres de haut et ces fleurs sont très, très parfumées et contrairement à ceux que nous avons sur notre propreté, les fleurs de ce dernier s’épanouissent en même temps que les feuilles. La floraison est plus tardive, fin avril à début mai, ce qui le rend plus attrayant surtout dans les régions aux gels tardifs.

Voilà, il ne vous reste plus qu’à faire votre choix, et je suis sûre que vous aussi, serez sous le charme du Magnolia Soulengiana.

 

 

 

 

 

5 Comments

  • Ohh mais je le suis déjà sous le charme de cet arbuste et ce depuis quelques années !! Chaque année je guette avec envie cette floraison qui est pour moi synonyme de printemps ! en même temps que celle des cerisiers, pommiers, poiriers.. et lilas 🙂 dire que en ce moment et ce depuis quelques semaines maintenant j’étais aux anges ! Mais comme chez toi le mistral, les pluies diluviennes chez nous sont entrain d’accélérer le déclin de toutes ces floraisons ! snif 🙁
    Bon, on va dire que ce qui est pris, est pris ! songeons à la chance que nous avons d’avoir pu nous émerveiller devant tant de beauté ! çà personne ne nous le prendra !
    Sur ces paroles, grosses bises et encore une belle fin de journée !
    Sandy

    • Merci Julia, chez nous aussi. On attends chaque années ces floraisons avec impatiente signe de l’arrivée du printemps.
      Je suis très heureuse que cet article t’ai plu.
      Au plaisir de te lire, bises, Crystal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *